Bannière
Bannière
Bannière

Les guinéens rendent un dernier hommage à Elhadj Aboubacar Somparé

  • PDF

Rappelé à Dieu le 2 novembre dernier à l’hôpital de l’amitié Sino-guinéen de Conakry, l’ancien président de l’Assemblée nationale guinéenne, feu Elhadj Aboubacar Somparé a eu droit ce dimanche 5 novembre 2017, à un hommage mérité de la part du peuple de Guinée.

 

Députés, membres du gouvernement, présidents d’institutions républicaines, diplomates, parents, amis et anciens collaborateurs du défunt ont rallié très tôt ce matin le palais du peuple où la dépouille mortelle a été exposée pour recevoir des prières et témoignages.


Au total, une vingtaine de personnes ont intervenu à la tribune pour parler de l’homme. Toutes ces personnes qui se sont relayées ont reconnu les valeurs humaines, patriotiques et intellectuelles d’Elhadj Aboubacar Somparé qui a occupé de très hautes fonctions administratives et diplomatiques avant d’être président de l’Assemblée nationale de la deuxième législature.


"Parmi les nombreuses fonctions administratives et politiques assumées, nous citerons quelques unes. Directeur général de l’enseignement secondaire au Ministère de l’Enseignement Pré-universitaire, Directeur général des services de l’information, Ambassadeur de la Guinée auprès de la République Française, le Royaume-Uni, l’Irlande du Nord et le Royaume d’Espagne. Il est unanimement reconnu que le président Aboubacar Somparé a été un homme de vérité, de courage, fidèle et un homme socialement transversale porté aux amis de toute catégorie et de toute tendance politique", dira en substance le porte-parole de l’Assemblée nationale, l’honorable Salim Cissé.


Au nom du président Alpha Condé, du gouvernement et de tout le peuple de Guinée, le ministre secrétaire général de la présidence de la République, Naby Youssouf Kiridi Bangoura a dressé les vives condoléances à la famille éplorée. Plus loin, il a magnifié les différentes œuvres du défunt avant d’indiquer qu’il a été un valeureux fils et utile à toute la nation guinéenne. A noter que le défunt est né le 31 Août 1942 à Dakonta, dans la préfecture de Boké. Il laisse derrière lui une veuve et plusieurs enfants. Aux dernières nouvelles, la dépouille est attendue dans l’après midi de ce dimanche dans son village natal (Dakonta) où il sera inhumé aux environs de 17 heures.

 

Mediaguinee