Bannière
Bannière

Côte d’Ivoire: libération de Gbagbo, verdict à 16h30 à La Haye – 14h30 GMT

  • PDF

Les habitants de la Côte d’Ivoire attendent le verdict de la CPI à la demande de libération de Gbagbo. Cette décision est attendue pour 16h30, heure locale à La Haye, 14h30 en Côte d’Ivoire.

 

La libération de Gbagbo au bout de la montre ?

 

En Côte d’Ivoire, il n’y a pas que les pro-Gbagbo qui attendent la décision de la CPI. Les juges de cette juridiction vont se prononcer dans les heures à venir concernant la demande de libération de Gbagbo. Tout le pays est attentif à cette décision des juges qui pourrait être favorable à l’ancien président ivoirien.

 

Malgré le défilé de plusieurs dizaines de témoins à la barre, aucun élément tangible ne conforte la procureur Fatou Bensouda dans son accusation de l’existence d’un « Plan commun » mis en place par le président et son ministre Charles Blé Goudé pour exterminer les ressortissants du nord de la Côte d’Ivoire. Plusieurs témoignages de hauts gradés de l’armée ivoirienne contredisent cette accusation.

 

Ce procès a pu mettre un doute sur les preuves présentées par la Procureur pour construire son accusation de crimes de masses contre le président Gbagbo. La non-confirmation par les experts de la CPI du supposé sang trouvé sur des vêtements, des supposées « 7 femmes tuées à Abobo »  lors d’un bombardement de l’armée, a été un camouflé pour la Procureure. La non-trouvaille des 7 corps de ces supposées victimes est une autre curiosité qui comptera dans ce dossier.

 

Des récits peu crédibles

Les récits des témoins à charge contre le duo Gbagbo-Blé Goudé n’ont rien donné de sérieux. Ces nombreux témoignages ne peuvent empêcher la libération de Gbagbo. De plus, ce procès a permis d’en savoir davantage sur le mystère qui a entouré le deuxième tour de l’élection présidentielle et surtout sur les illégales interférences de l’ONU et la France dans le processus.

 

Ces éléments mis en parallèle de l’actuelle situation politique en Côte d’Ivoire, où les alliés d’hier sont devenus des ennemis, multiplient les chances d’une libération de Gbagbo. Il faut noter que certains témoins proches du président Soro Guillaume refusent d’aller déposer contre les détenus…

 

La scission au sein du RHDP pourrait même changer la nature de certains témoignages à venir. D’anciens adversaires de Laurent Gbagbo et Blé Goudé ne cachent plus leurs regrets d’avoir mené le mauvais combat contre les mauvais ennemis. Si ce procès venait à aller jusqu’à son terme, de sérieux bouleversements pourraient se produire à la CPI en fonction de la situation politique en Côte d’Ivoire.

 

Des révélations surprenantes sur le processus électoral et les supposées « 7 femmes tuées à Abobo » pourraient être livrées à la Cour par certains acteurs importants. Les prochaines heures s’annoncent décisives pour l’avenir de ce procès.