Bannière
Bannière

Mali : 33 cas de syncopes en une semaine dans des écoles

  • PDF

En l’espace d’une semaine, trente-trois (33) jeunes filles en classes de 7ème et 8ème Année sont tombées en syncope pendant les heures de cours au Lycée de Yembéring, dans la préfecture de Mali, relevant de la Région Administrative (RA) de Labé, en Moyenne Guinée (MG).


Selon le proviseur du Lycée, Mamadou Oury Bah, ce phénomène a commencé la semaine dernière dans son établissement.


«Oui ! Effectivement et cela, depuis mercredi passé. C’est aux environs de 11 heures TU, que ce phénomène a commencé à se produire au sein de l’établissement. Ce jour, nous avons enregistré 14 cas. Ce qui a fait que nous avons interrompu les cours. Le vendredi
aussi, nous avons enregistré 08 cas, toujours à la même heure. On a également interrompu les cours. Samedi, 11 cas, c’était à 9 h 30 TU. On a interrompu les cours, on a libéré les élèves des classes intermédiaires, puisque la plupart des filles qui tombent,
ce sont des filles de la 8ème et 7ème Année», a expliqué le proviseur.


Une réunion de crise, qui a regroupé, samedi 11 mars, la Direction du Lycée, l’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Ecole (APEAE) et la Mairie de la Commune Rurale (CR) de Yembéring, a recommandé l’organisation d’une cérémonie de sacrifices pour conjurer les mauvais esprits, a fait savoir notre collègue, Ibrahima Kindy Mabel, correspondant de l’AGP dans la préfecture de Mali, porte-parole de la Commission de réflexion sur l’éducation dans la CR de Yembéring.


«Tout le monde a répondu à l’invitation de la Direction et chacun a apporté quelque chose. L’APEAE a eut à trouver un taurillon qui a été abattu sur place. La viande a été repartie entre ceux qui ont lu le Coran et ceux-là aussi qui ont dit Amen !», a indiqué le
correspondant de presse. Malgré ces sacrifices consentis, lundi 13 mars, deux autres cas ont été enregistrés, mardi, 14 mars en classe de 7ème Année. Ce phénomène est vécu aussi au-delà de l’enceinte de l’école, où des filles tombent en syncope dans la rue et au
marché de Yembéring, séparé du Lycée par seulement la clôture de l’établissement  scolaire.


Source : Sanakou (Magazine d’informations de proximité de la Guinée Profonde)