Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Donald Trump contraint d'utiliser Air Force One

  • PDF

Le nouveau président américain est le premier à posséder son propre avion. Mais ce dernier, s'il possède le luxe d'un palace, ne pourra pas accueillir le chef de l'État pour des raisons de sécurité. Donald Trump devra donc se contenter d'Air Force One.



Donald Trump va devoir s'accommoder de l'avion présidentiel Air Force One. Si le 45e président américain est le premier à être déjà propriétaire d'un Boeing 757, floqué à son nom et affectueusement surnommé «T-Bird», la fonction présidentielle qu'il occupe désormais lui impose de s'en séparer pour des raisons de sécurité.

Et c'est sûrement à regret que le nouveau chef de l'État va prendre place dans l'Air Force One présidentiel. Car son avion, acheté en 2011 à Paul Aller, le cofondateur de Microsoft, est un véritable palace volant. Deux réacteurs Rolls-Royce, une chambre principale très luxueuse, une chambre d'amis, une salle à manger, une salle de cinéma et une salle de bain à la robinetterie en or massif sont notamment présents à l'intérieur. Même les ceintures de sécurité sont en or 24 carats. Prix estimé de l'appareil: 100 millions de dollars. À titre de comparaison, le Boeing 767, la gamme supérieure, vaut environ 9 millions de dollars...


Toutefois, Donald Trump n'a désormais plus le choix. Pour des raisons de sécurité, il devra voler à bord de l'Air Force One présidentiel, qui appartient à l'armée américaine. L'appareil, qu'on appelle «AF1» quand le chef de l'État est à bord, est équipé pour échapper à des missiles antiaériens, et possède un blindage spécifique en cas de souffle nucléaire. Il est également possible de recevoir en vol des informations classifiées, ce qui ne serait pas le cas dans «T-Bird».

«Cela coûterait très cher d'équiper le Boeing 757 du président à l'image d'Air Force One», a déclaré à CNN un officiel américain. «Échanger Air Force One contre Trump Force One est fonctionnellement impossible», a-t-il ajouté. Pour autant, Donald Trump ne sera pas dépaysé. L'avion présidentiel est également luxueux et dispose d'une chambre à coucher, de plusieurs bureaux, et de téléviseurs reliés au câble. Avant de quitter ses fonctions, Barack Obama avait notamment rappelé, sur le ton de l'ironie, que ce qui lui manquerait le plus dans la fonction présidentielle serait de ne plus voyager avec Air Force One.