Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Le professeur n'a pas séduit les enseignants, la grève continue

  • PDF

Annoncée comme une réunion décisive à même de désamorcer la grève des enseignants en vigueur depuis trois semaines, la négociation syndicat-gouvernement-patronat sous l'autorité du président Alpha Condé s'est soldée par un échec cuisant. Les grévistes moins convaincus par la médiation du Chef de l'Etat décident de poursuivre le débrayage.

 

"On ne lèvera pas la grève tant qu’on n’est pas satisfaits. Donc la grève continue", a déclaré de facto ce jeudi 17 février, Abdoulaye Camara, président de la commission de négociations chez les syndicalistes, lors d'une réunion tenue à la Bourse du travail de Conakry.

 

Au cours de leur réunion de restitution, les centrales syndicales de l'éducation ont fait état des points discutés lors de leur entretien avec Alpha Condé. Des revendications parmi lesquelles figurent l'engagement des contractuels ayant à leur compteur plus de huit ans de service et auquel Condé a donné un avis favorable.

 

Mais ce qui milite en faveur du maintien du mot d'ordre de grève, d'après les enseignants, c'est le refus opposé par le Professeur Alpha Condé à toute idée de modification de la valeur monétaire du point d’indice qui est de 1030. Ils en veulent au locataire du Palais Sèkhoutoureyah d'avoir écarté toute possibilité d'augmentation de cet indice, tout en les ramenant à une autre table de négociation avec les "techniciens" cette fois.

 

Aussi, les enseignants pensent le président s'est montré moins convaincant sur la question de la prime de documentation évaluée à 300.000 francs guinéens et par enseignants.

 

Par Elie Ougna