Bannière
Bannière
Bannière

Quand Malado Kaba et Mamady Youla font des petits arrangements avec le taux de croissance de la Guinée

  • PDF

En Guinée, les passations de services sont souvent l'occasion pour les ministres sortants de présenter des bilans élogieux. Certains vont très loin, jusqu’à dire parfois des résultats jamais obtenus.

 

En cédant le fauteuil à son successeur en début de semaine, l'ex ministre de l’Économie et des Finances Malado Kaba s'est parfaitement illustrée dans ce registre.
En effet, en énumérant ses réalisations durant les 2 ans et demi passés à la tête du ministère des Finances, Malado Kaba ne s'est pas gênée pour dire que la Guinée a atteint une croissance à deux chiffres il y a deux ans.


"Notre économie a atteint en 2016 une croissance à deux chiffres et tout porte à croire que la croissance sera encore forte en 2018", a-t-elle dit dans son discours de passation de pouvoir.


Il y a problème dans cette phrase de l'ex argentière du pays. Ce qui est vrai, en effet, c'est que la croissance devrait être forte à la fin de cette année. C’est en tous les cas l’espoir des acteurs économiques et des partenaires de la Guinée qui tablent sur une prévision de 6%.


En revanche, ce qui demeure une vraie contre-vérité dans les propos de dame Malado c'est que la Guinée n'a jamais atteint une croissance à deux chiffres. A moins que les ministères des Finances et Budget et la Banque centrale aient volontairement dissimulé les vrais chiffres aux guinéens.


Car même les services du FMI s'accordent à dire que la croissance de l’économie guinéenne était de l’ordre de 5,2% en 2016 contre prévision initiale de 3,7%. Et qu’en 2017 elle se situait aux alentours de 8%.


Ce bond, rappelons-le, était dû  à une reprise de l’activité économique notamment dans les secteurs minier, agricole et énergétique fortement éprouvée par l’épidémie à virus Ebola (2013-2015).


Malado Kaba a donc décidé de se tresser des couronnes quitte à dire une donnée inexacte en ce qui concerne la croissance économique de la Guinée ? Mystère.


Quoiqu'il en soit, il faut souligner avec force que cette falsification de données caracole au sommet de l'ancien gouvernement dans la mesure où l’ancien Premier ministre Mamady Youla, parlant toujours de cette même croissance économique, avait lui aussi avancé des chiffres erronés qui auraient été enregistrés sous sa primature.  M. Youla n'avait pas hésité à évoquer une amélioration " spectaculaire" de certains indicateurs économiques comme une croissance du PIB à "deux chiffres enregistrée en 2016 et 2017 avec respectivement des taux de 10,5% et 12,7%".


En clair,  l’ancien chef du gouvernement, la Guinée a atteint 10,5% de croissance en 2016 et 12,7% l'année suivante.


Simplement spectaculaire.


Par Ougna Elie Camara