Bannière
Bannière
Bannière

Cinq opposants convoqués suite à l'incendie d'un commissariat

  • PDF

Cinq leaders politiques de l'opposition guinéenne dont Alhoussein Makanéra Kaké, ancien ministre de la Communication devenu opposant au lendemain de son limogeage, devront comparaitre devant le Tribunal de première instance de Dixinn, en banlieue de Conakry le 3 mai prochain.

 

La lettre de convocation évoque l'incendie d'un commissariat à Cosa, dans la commune de Ratoma, en banlieue de Conakry, pendant une manifestation de l'opposition en mars.

 

M. Kaké a dit toute sa surprise à la réception de la convocation. "Mon rôle était d’encadrer les manifestants, mais pas aller sécuriser dans les quartiers. Donc, si la sécurité chasse les gens, c’est tout le monde qui fuit, maintenant si les bandits reviennent après que vous avez été chassés, quelle est votre part de responsabilité dans ça ?", s'est-il lui-même questionné.

 

" Nous, on a toujours sécurisé nos manifestations. Il n’y a jamais eu de casse pendant tout le temps que moi j’ai participé à une manifestation. Maintenant, si nous manifestons et que des individus de mauvaise foi, le plus souvent ce ne sont pas des manifestants (il n’achève pas sa phrase), ce sont des contre-manifestants, ont même voulu calciner le véhicule que nous avons laissé", a-t-il clamé son innocence.

 

Par Mamady Fofana