Bannière
Bannière
Bannière

Violences post-électorales: Gassama Diaby annonce la création d'une cellule qui réunira des preuves pour la CPI au cas où

  • PDF

Face aux remous sociaux que vivent le pays depuis les communales du 4 février dernier, le ministre de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, Kalifa Gassama Diaby s'est rendu ce samedi au siège du RPG Arc-en-ciel afin de leur délivrer un message de paix. Il devrait en faire de même pour d'autres formations politiques.

 

Gassama Diaby, connu pour son franc-parler a  invité ses compatriotes à préserver la paix dans le pays. Pour lui, il ne sert à rien d'indexer l'autre comme étant l'auteur des violence, car chacun devant jouer sa partition pour éviter que le pays ne s'embrase.

Il a rappelé que les ''lois que nous avons votées devraient être appliquées à tous avec rigueur''.

''Ceux qui aiment la Guinée et aiment le Pr Alpha Condé doivent l’aider à appliquer la loi à tous les citoyens guinéens avec la même rigueur. Que vous soyez militants du RPG, que vous soyez militants de l’UFR ou de l’UFDG,  si vous violez la loi, vous devez en répondre devant la justice'', a souligné le ministe de l'Unité nationale.

Il a surtout informé l'assistance de la mise en place d'une nouvelle cellule au sein de son ministère. Cette cellule a-t-il indiqué aura pour rôle de tenir des listes et de relever tous les propos et comportements incitant à la violence,  afin qu'ils servent  de preuves pour la CPI (Cour Pénale Internationale), au cas où les choses venaient à dégénerer.

''Les leaders, les responsables politiques ou publics qui pensent qu’ils ont le droit de sacrifier l’avenir de la Guinée pour leur profit personnel, nous ne l’accepterons plus'', a déclaré Gassama Diaby.

''Nous établirons des listes de tous ceux qui appellent à la haine ethnique, à la violence et à la discrimination de quelque bord qu’il soit, je vous le jure. Nous tiendrons ces listes et si demain il y a des problèmes en Guinée, ils en répondront devant la cour pénale internationale. En Guinée, il y a une coutume connue, il y a des propos publics et il y a des propos privés'', a conclu le ministre de l'Unité nationale et de la citoyenneté.

 

Alpha Camara

Gatineau, Canada