Bannière
Bannière
Bannière
Bannière

Labé : SIVITA remise en route

  • PDF

L’Agence régionale de la Société Industrielle de Visite Technique Automobile (SIVITA) de Labé a repris ses activités, jeudi, 02 février 2017, à travers une cérémonie solennelle présidée par le gouverneur de la Région Administrative (RA), Sadou Keïta, accompagné du préfet, El hadj Safioulahi Bah, rapporte l’AGP auprès du Gouvernorat de Labé.

 

L’évènement a été fortement marqué par l’absence remarquée des représentants des transporteurs routiers et des agents de la Sécurité routière qui disent n’avoir pas été informés.

Qu’à cela ne tienne ! En remettant ce qu’il a qualifié de centre de prévoyance sociale aux autorités locales, le Président Directeur Générale (PDG) de l’entreprise, Dr Bala Moussa Keïta a ouvert une parenthèse sur les circonstances qui ont favorisé la reprise des activités de SIVITA en République de Guinée.

«Ce centre a été introduit pour la première fois en Guinée en 1997 et malheureusement pour des fins pour lesquelles je ne pourrais pas vous dire ici, que j’appelle subjectives, ont fait arrêter l’activité en 2002. Depuis ce temps jusqu’à maintenant le combat continuait. Et le président Alpha Condé nous a personnellement appuyé, de par rapport à la loi et dans le cadre du respect de l’accord signé entre l’Etat guinéen et notre société. Voilà pourquoi SIVITA est là aujourd’hui au service du peuple de Guinée», a-t-il déclaré.

Pour atteindre son objectif, SIVITA doit avoir des tarifs de prestation conforme au niveau de vie des usagers, selon le préfet de Labé, El hadj Safioulahi Bah.

«Ceci sert surtout à éviter des accidents, à sauver des vies, à préserver des vies. C’est une très bonne chose. Chacun voudrait que son véhicule soit en état de fonctionner. Mais, si toutefois, les prix sont prohibitifs, il n’y a aucune raison qu’ils viennent. Ils ne viendront pas. C’est ce que nous vous demandons donc», a plaidé le préfet de Labé.

De son côté, le gouverneur de la RA de Labé, Sadou Keïta a promis d’organiser une autre rencontre avec les acteurs directement concernés pour corriger la mauvaise qualité de la mobilisation marquée par l’absence remarquable des transporteurs routiers et des agents de la Sécurité routière.

Avec AGP