Bannière
Bannière

Bah Ousmane accusé de favoritisme dans l'octroi des tickets de pèlerinage pour la Mecque

  • PDF

Bah Ousmane a profité de l’assemblée générale hebdomadaire de l’Union pour le progrès et le renouveau (Upr) qui s’est tenue le samedi 23 septembre dernier à son siège de la Minière, pour répondre aux cadres de son parti, qui l’accusent d’avoir fait du favoritisme dans le choix  des militants de l’Upr, qui ont bénéficié du ticket de pèlerinage à la Mecque pour cette année. Il y est allé d’un ton qui frise « l’arrogance », selon certains observateurs, qui pensent que le président de l’Upr a manqué de courtoisie en vers ses collaborateurs.

 

Chaque année, des militants de l’UPR bénéficient de tickets de pèlerinage pour la Mecque. Cette année, ce sont 14 militants du parti qui ont fait le voyage pour les lieux saints de l’islam.

« Nous avons pu obtenir 14 personnes qui sont parties à la Mecque. J’ai le plaisir de vous dire que ces 14 personnes sont rentrées dans de très bonnes conditions», se réjouit d’entrée le président de l’Upr, sous les ovations de la foule.

Il faut cependant dire que certains responsables du parti ne seraient pas contents de la manière dont ces pèlerins ont été désignés, pour accomplir le 5ème pilier de l’islam. Sur ce, Bah Ousmane se dit étonné.

« Je suis étonné d’entendre qu’il y a parmi nous les responsables, des mécontents. Ils disent que le président se prend pour qui ? Il désigne les gens comme ça, sans se référer à qui que ce soit. Alors à ces gens-là, je vais dire de manière officielle ici, que j’assume la responsabilité en tant que président», a-t-il déclaré, avant d’ajouter « ce qui est grave c’est que les gens qui parlent ne disent pas eux-mêmes ce dont ils bénéficient. Parmi ceux qui sont allés, est-ce qu’il y a un membre de ma famille. Depuis que nous avons commencé, ce sont les pauvres qui bénéficient. Et depuis que ça a débuté, qui est venu m’épauler pour amener les gens à la Mecque. Parmi les 14, les 9 c’est moi qui ai financé leur pèlerinage. Je n’aime pas en parler, mais puisque les gens, c’est ce qu’ils aiment, je vais parler», rouspète le président de l’UPR.

Puis il a lancé de nouveau des piques à ses détracteurs, en disant : « les gens sont là en train de dire que le président est assis là sans aider les gens. Leurs paroles ne vont pas me changer, ne vont pas me fatiguer. C’est un don de Dieu», prévient le président de l’Upr, dans un ton qui frise l’arrogance.

Quant à l’absence des responsables du parti lors des assemblées générales du parti, Bah Ousmane reconnait que « ce n’est pas encourageant pour vous-mêmes les militants. C’est nous qui devons donner l’exemple d’abord. Les membres du bureau exécutif il y en a pas beaucoup qui viennent. On est toujours démobilisé», a-t-il conclu.

L’Upr est une formation politique alliée de la mouvance présidentielle qui cherche. Ayant perdu le gros de ses militants au profit de l’Ufdg.

Source : Le Démocrate (Guinée)